Tragédie et médias sociaux

ruban Newtown

Beaucoup d'entre vous ne me connaissent pas personnellement, mais j'ai été élevé à Newtown, dans le Connecticut. C'est une petite ville incroyable qui s'est considérablement développée mais qui n'a pas beaucoup changé depuis que j'y ai vécu. Quand j'étais jeune, nous devions voir les films à l'hôtel de ville, visiter le Blue Colony Diner pour déguster des glaces et aller à l'église St. Rose of Lima le dimanche. La communauté était autonome… mon père faisait même partie des pompiers volontaires lorsque nous y vivions. Des gens formidables, une communauté incroyable.

Un de nos amis de la famille a un fils dont la vie a été épargnée dans cette tragédie - nous prions tous pour eux et les familles qui ont tant perdu dans cet événement horrible.

Lorsque quelque chose comme cela se produit et inclut une question controversée et politique comme les armes à feu, il y a un risque réel à discuter ou à ajouter votre opinion en ligne. Les arguments peuvent rapidement dégénérer en colère et même en haine lorsque quelqu'un révèle ses points de vue politiques alors que les victimes n'ont toujours pas été dissipées.

Je voulais vous proposer quelques conseils qui, à mon avis, sont importants pour les entreprises et les particuliers:

  • Silence peut être une réponse appropriée. Bon ami Chuck Gosé fait remarquer que le La NRA a fermé sa page Facebook et a cessé de mettre à jour leur compte Twitter. Je ne pense pas qu'il y ait une meilleure réponse que cela étant donné la situation. Trop d'entreprises pensent que c'est le travail des relations publiques de publier une déclaration. Je ne suis pas d'accord. Parfois, la meilleure chose à faire est de se taire.
  • Partager votre avis vous ouvrira à l'attaque. Clairement et simplement, vous mettre d'un côté ou d'un autre d'un argument déclenchera une réponse. Si vous avez une opinion forte d'une manière ou d'une autre et que vous la déclarez, ne soyez pas surpris d'être ouvertement attaqué, ridiculisé, trollé ou d'avoir d'autres opinions passionnées rejetées. Partager votre opinion nécessite maturité. Si vous n'êtes pas assez mature pour gérer la réponse, ne vous ouvrez pas à l'attaque.
  • Discussion peut être productif. Les médias sociaux fournissent un moyen de ne pas être d'accord avec les gens tout en se souciant du résultat final. J'ai vu d'incroyables discussions sur le 2e amendement, la maladie mentale, des histoires d'héroïsme et des messages d'amour et de soutien ces derniers jours.
  • Attendre est une autre tactique. Alors que les réponses sociales sont généralement meilleures lorsqu'il y a une réponse immédiate, des événements politiquement chargés comme celui-ci peuvent nécessiter une stratégie différente. J'ai arrêté de tweeter et limité mon engagement sur Facebook. J'ai également attendu de publier ceci pendant quelques jours pour avoir quelque chose de constructif à dire plutôt que de simplement ajouter à l'explosion d'opinions, d'arguments et de débats. Si vous pouvez attendre que les gens se calment un peu, la conversation peut être plus constructive.

Les médias sociaux sont un moyen. Vous ne parlez pas simplement directement à l'autre personne. C'est une méthode de communication où votre message est rendu public pour examen, quel que soit l'endroit où vous le publiez. Le médium fournit un filet de sécurité pour ceux qui souhaitent faire le bien, et un bouclier derrière lequel se cacher pour ceux qui souhaitent faire le mal.

Lorsque l'explosion de la maison s'est produite ici à Indianapolis, nous vu tout le bien que les réseaux sociaux pouvaient évoquer. Il a fourni un moyen de soutien, des nouvelles, de la foi, des messages d'espoir et a abouti à une aide réelle aux personnes impliquées.

Je suis optimiste, malgré le débat politique, que les médias sociaux seront finalement une force bénéfique pour guérir cette communauté. J'ai déjà vu mes amis de Newtown utiliser Facebook pour partager leurs sentiments, leur désespoir, l'espoir et le bonheur que leur fils soit en vie. Bien que nous ne puissions pas nous débarrasser des fous, nous espérons pouvoir apprendre à utiliser le médium pour de bon. Ou apprenez quand vous ne l'utilisez pas du tout.

5 Commentaires

  1. 1
  2. 3

    Another risk of diving into Social Media discussion of tragic news stories is that it comes across as exploitation — like when reporters shove a microphone at the face of someone who just lost a loved one. Silence is usually more appropriate.

  3. 4

    We can be so mob-based with social media. For a few hours that day we thought it was the brother. Imagine if riders on the bus he frantically tweeting from would have read the tweets – and if the shooter was still alive. Could have been so much worse.

    And Richard Engel. I can see why NBC put a media blackout on him until he was released. If it got leaked any sooner who knows what could have happened to him.
    Social Media folks start shooting out anything bit of a story they hear and news agencies start skipping steps to keep up and to maintain their speed, switching to forgiveness-based media as if they were a guerrilla marketing agency just to keep relevant to their sponsors. Quite a slippery slope.

    More important – glad your friends and family survived the Russian roulette wheel of #Newtown on Friday. It doesn’t make the situation more tragic and it ain’t much a spoonful of sugar to help the medicine to go down but at least y’all can tell their story and honor those 27 (assuming 28 total dead – 1 whose name will never be spoken again).

    And knowing you, bromance, you’ll honor them in style.

    Let me know what I can do to help, especially if it can be more than with Twitter & Facebook!

    – your mentee

    Finlandais

  4. 5

Que pensez-vous?

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..