Le secret de l'industrie du logiciel

Le VendeurC'est une période passionnante pour être dans l'industrie du logiciel. Avec l'essor et la récession de la dot com, et maintenant le «web 2.0» et les réseaux sociaux dans le courant dominant, nous n'en sommes qu'à nos débuts, mais nous grandissons.

Au niveau scolaire, je dirais que nous sommes probablement autour de la 9e année. Nous sommes toujours mal à l'aise dans notre peau, nous sommes enthousiasmés par le logiciel qui semble un peu «surdéveloppé», et nous commençons tout juste à nouer des amitiés qui, espérons-le, dureront toute une vie.

Les consommateurs deviennent enfin sérieux avec notre logiciel. Les chefs de produit ont enfin un bon goût - complétant un excellent produit avec un bon design qui est digne des ventes et du marketing.

Cela dit, l'erreur de l'achat de logiciels existe toujours. Lorsque vous achetez une nouvelle voiture, vous savez généralement qu'elle sera confortable, qu'elle roulera bien, comment elle prend les virages et comment elle accélère juste à partir de l'essai routier. Si vous lisez à ce sujet dans un magazine automobile par un grand journaliste, vous avez une réelle idée de ce que la voiture va ressentir avant même de monter à bord.

Les logiciels proposent également des tests et des critiques, mais ils ne sont jamais à la hauteur de nos attentes, n'est-ce pas? Une partie du problème est que, tandis que les voitures avancent, reculent et ont des portes et des roues, le logiciel ne suit pas les mêmes règles… et deux personnes ne l'utilisent pas de la même manière. Ce n'est que lorsque nous sommes embourbés dans notre travail quotidien que nous découvrons ce qui «manque» avec l'application. Il a manqué quand il a été conçu. Il a manqué quand il a été développé. Et le pire, c'est toujours raté dans la vente.

C'est parce que vous et moi n'achetons pas de logiciel pour la façon dont nous allons l'utiliser. Souvent, nous ne l'achetons pas du tout - quelqu'un l'achète pour nous. Le logiciel que nous utilisons est souvent mandaté en raison d'une relation d'entreprise, d'une remise ou de la manière dont il interagit avec nos autres systèmes. Je suis étonné de voir combien de fois les entreprises ont un processus d'achat robuste, des exigences de certification, des accords de niveau de service, une conformité en matière de sécurité, une compatibilité avec le système d'exploitation… mais personne en fait Usages l'application longtemps après l'achat et la mise en œuvre.

C'est peut-être l'une des raisons pour lesquelles les logiciels de piratage sont si répandus. Je ne veux même pas compter le nombre de milliers de dollars de logiciels que j'ai achetés que j'ai utilisés et abandonnés, et que j'ai jamais utilisés à nouveau.

Le point de vue de la société de logiciels

Le point de vue de la société de logiciels est tout à fait différent! Bien que nos applications résolvent généralement un problème principal et que c'est la raison pour laquelle les gens paient pour cela ... il y a tellement de problèmes tertiaires que nous devons prendre en compte lors de son développement.

  • À quoi ça ressemble? - contrairement aux idées reçues, les logiciels is un concours de beauté. Je peux signaler des dizaines d'applications qui devraient `` posséder '' le marché mais qui ne font même pas la coupe parce qu'elles n'ont pas l'esthétique qui fait la une des journaux.
  • Comment se vend-il? - parfois les fonctionnalités sont commercialisables, mais pas vraiment utiles. Dans l'industrie de la messagerie électronique, il y a eu une forte poussée pendant un certain temps RSS. Tout le monde le demandait, mais seuls quelques fournisseurs de services de messagerie l'avaient. Le plus drôle, c'est qu'un an plus tard, il n'est toujours pas adopté par les spécialistes du marketing par e-mail. C'est l'une de ces fonctionnalités commercialisables, mais pas vraiment utiles (encore).
  • À quel point est-ce sécurisé? - c'est l'un de ces «petits» articles qui sont négligés mais qui peuvent toujours faire l'affaire. En tant que fournisseurs de logiciels, nous devons toujours viser la sécurité et la faire sauvegarder par des audits indépendants. Ne pas le faire est irresponsable.
  • Quelle est sa stabilité? - étonnamment, la stabilité n'est pas quelque chose qui s'achète - mais cela vous rendra la vie misérable si c'est un problème. La stabilité est la clé de la réputation et de la rentabilité d'une application. La dernière chose que vous voulez faire est d'embaucher des gens pour surmonter les problèmes de stabilité. La stabilité est également une stratégie clé qui devrait être à la base de chaque application. Si vous n'avez pas de fondations stables, vous construisez une maison qui, un jour, s'effondrera et tombera.
  • Quel problème résout-il? - c'est pourquoi vous avez besoin du logiciel et si oui ou non il aidera votre entreprise. Comprendre le problème et développer la solution est la raison pour laquelle nous allons travailler tous les jours.

Le secret de l'industrie du logiciel est que nous NE vendons, n'achetons, ne construisons, ne commercialisons et n'utilisons PAS correctement les logiciels. Nous avons encore un long chemin à parcourir avant de recevoir notre diplôme un jour et de tout faire de manière cohérente. Pour durer dans ce secteur, les entreprises doivent souvent développer des fonctionnalités et une sécurité pour vendre, mais sacrifier la convivialité et la stabilité. C'est un jeu dangereux. J'attends avec impatience la prochaine décennie et j'espère que nous avons suffisamment mûri pour trouver le bon équilibre.

3 Commentaires

  1. 1

    One of the toughest questions I ever have to answer is, “If you call it software engineering, why can’t you have deterministic outcomes for your projects.”

    My answer is similar to what you talk about here. This is a brand new industry. It took us thousands of years to get back where the Romans had gotten with engineering. One of my favorite moments in Italy was visiting the Pantheon in Rome and seeing the hole where Brunelleschi supposedly cut a hole to figure out how the Romans put up such a big dome (as he was trying to figure out how to finish the Duomo in Florence).

    We are a young discipline and it will take time before we can produce quality software in a consistent manner. That’s why developers are still looked at as kinds of magicians. We need to control as much as we can (feature creep, allowing marketers to drive software architecture, bad management), but we can’t shake the fact that some software’s got it and some ain’t. Till then, this is gold rush time!

  2. 2

    The overdeveloped concept is so true in Web 2.0 It seems many companies are being created around 1 product that you wouldn’t think would be able to sustain an entire company…then, it either gets acquired (which is great for the company) or it fizzles out after minimal adoption.

  3. 3

    I totally agree with the idea that the software industry has not completely developed to the level it needs to be at before it can control the have the software is distributed to the consumer. I mean its totally correct when you say that software is used differently with each consumer and so it always doesnt satisfy everyone. The idea of pirated software arises because of this disatisfation of consumer because you right you pay so much money for a software and use it and then give up on it and never use it again and I guess this idea doesnt fit when you talk about spending money on something that wont be long term. So in the end the idea is true until we can be consistent in buying, building, marketing, and using software we cant stop these wrong ideas from emerging.

Que pensez-vous?

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..