Les leçons cachées de Google et Facebook

Depositphotos 2747718 s

Il y a quelques années, je me suis lancée dans le référencement. Je ne plaisante pas… le trafic que Google envoyait sur notre blog m'a empêché de dormir la nuit, à écrire, à peaufiner, à écrire, à peaufiner, à écrire. Je cherchais l'algorithme, ma concurrence, et cela a motivé toutes les décisions que j'avais avec le blog. J'ai pu obtenir de plus en plus de visites, progressivement, et je me classais de mieux en mieux en termes plus larges. C'était insensé.

C'était insensé parce que je ne prêtais pas attention à mon public grandissant. Il y a deux ans, j'ai vraiment commencé à creuser profondément dans mon propre trafic et j'ai trouvé quelque chose de surprenant. Premièrement, la majorité de mon trafic ne provenait pas de mots clés de haut rang, il provenait de mots clés très pertinents où je pas nécessairement bien rangé du tout. Cela m'a fait penser que tout ce que je faisais était à l'envers… Je me concentrais sur le classement et le volume de recherche au lieu de me concentrer sur la pertinence et les besoins de mon public.

Je me suis concentré sur la fourniture d'un contenu de meilleure qualité, l'augmentation de la fréquence de ce contenu et m'assurer que je possédait ce trafic. Le terme médias appartenant semble un peu narcissique… Je ne possède pas exactement mes lecteurs. Mais cela signifie que le public est là pour que je puisse communiquer. Ils ne vont pas ailleurs pour m'écouter, ils viennent me voir. À ce stade, j'ai commencé à pousser notre liste de marketing par e-mail afin que nous puissions communiquer de manière proactive avec notre public.

Google a continué d'ajuster ses algorithmes. Il y a plus de résultats de recherche payants sur les pages de résultats des moteurs de recherche… certains SERPS locaux ont en fait une page entière de résultats payants sur eux. Pour ceux qui ont la chance de générer du trafic organique, il y a moins de résultats par page et les ajustements et l'écriture ne suffisent pas. La promotion et la reconnaissance par des sources faisant autorité sont essentielles à vos efforts. Cela rend le marketing de contenu pour le référencement plus complexe et plus coûteux - mais c'est toujours un investissement solide.

Cependant, chaque fois que nous poussons nos clients avec une stratégie de référencement, nous les poussons également dans une stratégie de conversion… les inscriptions aux démos et aux téléchargements ainsi que les abonnements au marketing par e-mail doivent être prédominantes. Vous ne possédez pas votre trafic organique, Google fait. Si vous êtes assez chanceux ou talentueux pour leur trafic vers votre site - vous devez les convertir en circulation.

Facebook récemment ont annoncé que le trafic vers les pages de votre entreprise diminuait et qu'ils souhaitaient que votre entreprise achète plus de publicités Facebook. C'est une économie assez simple… ils possèdent votre public et ils ne veulent pas vous le donner gratuitement. Vous devez payer. À mon avis, cela va devenir de plus en plus la norme. Les grands réseaux sociaux et de contenu, en particulier les réseaux publics, sont soumis à une forte pression pour monétiser ce trafic. Ils vont vous facturer si vous souhaitez accéder.

Alors, quelles sont les leçons apprises?

  1. Vous devez investir dans une stratégie de contenu et de conversion qui fait croître vos médias détenus, sinon vous allez continuer à payer - et peut-être même payer plus - pour l'accès à partir de sites tiers.
  2. Vous devez investir dans une stratégie d'email marketing qui élargit votre base d'abonnés pertinents vers lesquels vous pouvez envoyer des messages et convertir.
  3. Vous avez toujours l'avantage. Alors que Facebook et Google peuvent se vanter de milliards d'utilisateurs, ces utilisateurs ne se rendent pas dans ces destinations pour rechercher leur prochain achat. Ils vont là-bas pour trouver où se trouve la recherche. Assurez-vous que le site de destination est le vôtre!

Je ne préconise pas d'abandonner vos efforts sociaux (tout comme je n'ai jamais préconisé d'abandonner vos efforts de référencement). Je veux simplement dire que vous devez clarifier vos priorités. J'ai toujours dit que les médias sociaux sont un canal promotionnel fantastique où votre message peut être répercuté. C'est toujours vrai aujourd'hui… mais vous devez considérer Google et Facebook (et Twitter, Google+, LinkedIn, etc.) comme votre concurrents, pas vos amis. Votre objectif devrait être de voler la partie de leur public que vous recherchez et de les amener sur votre site, votre newsletter et votre chemin de conversion!

Le résultat final pour notre site est que cela aura peu d'impact global. Nous ne dépendons plus du trafic Facebook - tout comme nous ne dépendons plus du trafic de recherche Google. Je sais que si j'écris bien, écris des articles plus pertinents et continue à convertir les visiteurs en notre médias appartenant public, nous continuerons à grandir.

3 Commentaires

  1. 1

    J'ai adoré cet article ! Peu importe ce que nous voulons croire, les gens vont sur Google comme première étape de recherche et les gens passent beaucoup de temps sur Facebook. Vous avez mis le doigt sur la tête, cependant… faites en sorte que LEUR trafic soit VOTRE trafic. Facile à dire, plus difficile à faire.

    Je pense que les médias sociaux sont mieux utilisés pour faire passer le mot sur vous et vos blogs/campagnes de marketing, mais une fois que vous êtes lancé, pour ainsi dire, vous devenez votre propre meilleure technique de marketing. Tous ces changements dans Google nous ont obligés à devenir des spécialistes du marketing Internet meilleurs et plus intelligents qui ne dépendent pas des moteurs de recherche en constante évolution et qui passent des heures et des heures sur le référencement !

  2. 2

    Doug, vous avez fait un excellent travail en mettant en pratique ce que vous prêchez. Je pense, cependant, que votre blog a atteint un point de basculement où les références de bouche à oreille de base (et la longue traîne organique) peuvent être la principale source de trafic. Pour quelqu'un qui débute avec un blog, il va être assez dépendant des sources de médias « partagés » (comme Jay Baer l'appelle).

    De toute évidence, une vision à long terme des médias détenus est préférable, de sorte que tous les efforts intermédiaires doivent avoir cet objectif à l'esprit (c'est-à-dire développer notre propre public).

    BTW, je dois mettre un plug-in pour "The Owned Media Doctrine" de Jacson et Deckers. Bonnes choses, et écrivez en ligne avec ce que vous dites.

Que pensez-vous?

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..