Nouvelles de deuil… d'autres mauvaises nouvelles pour les journaux

ArticleJournal

Si quelqu'un me le demandait, je devrais lui dire que mon travail dans l'industrie de la presse me manque toujours. Tout de l'odeur des presses (j'ai commencé ma carrière dans la production) jusqu'aux délais trépidants et aux ressources minimales. Les gens qui travaillent dans les journaux sont simplement des gens spéciaux… c'est une entreprise où les entreprises torturent et tuent lentement leurs jeunes.

Malgré les délais, les pertes de diffusion, les réductions d'effectifs, les réorganisations et la liquidation de votre entreprise sous vos ordres, les gens persistent. Les journalistes sont enthousiastes, dignes de confiance et passionnés par le fait de changer des vies à travers leurs paroles. Je pense que la possession de journaux où la société vit à l'extérieur de la région du journal a eu l'un des effets débilitants les plus importants sur l'industrie. Tout, des nouvelles syndiquées à la perte de porteurs de journaux, en a fait une entreprise impersonnelle.

Essayez comme ils pourraient, les leaders de l'industrie ne semblent tout simplement pas pouvoir rassembler à nouveau humpty dumpty. C'est une industrie qui, je crois, est vouée à l'échec. Accélérer leur disparition est leur exigence permanente pour une rentabilité de plus en plus grande - c'est voler les investissements qui pourraient aider les journaux à survivre demain grâce à des investissements dans des opportunités en ligne et régionales.

Beaucoup de mes bons amis sont toujours dans le métier et je peux voir que cela commence à se détériorer. De longues heures, plus de licenciements, des sacrifices de qualité et aucune récompense.

Je ne sais pas ce qui pourrait être injecté dans l'industrie pour que cela fonctionne. Les «pouvoirs en place» n'abandonneront pas le contrôle de l'entreprise ni de la politique qui l'a infectée. Le problème est qu'ils repartiront avec un joli pécule lorsque leur navire tombera. Les vies les plus touchées seront les personnes qui perdent leur emploi et nous, les citoyens qui ont besoin des journalistes pour creuser la vérité.

Si jamais vous avez l'opportunité d'embaucher quelqu'un avec une expérience dans les journaux, que ce soit en informatique, en marketing, en journaliste ou même en électricien… je les recommande vivement. Les hommes et les femmes de journaux sont des travailleurs ingénieux, altruistes et acharnés qui ne vous laisseront jamais tomber. C'est triste de voir l'industrie s'autodétruire ainsi.

2 Commentaires

  1. 1
  2. 2

Que pensez-vous?

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..