Les médias échouent parce qu'ils n'ont pas confiance en eux-mêmes

Depositphotos 20464339 s

Hier, j'ai eu une excellente conversation avec Brad cordonnier, un expert des médias locaux avec une longue histoire essayant de faire entrer la radio dans l'ère numérique. Il se trouve juste qu'un autre ami, Richard Sickels, entra dans le bureau. Richard a également eu une grande histoire à la radio. Nous avons beaucoup parlé de l'industrie de la radio et j'ai continué à y penser hier soir.

As vendre de l'air continue de décliner et les empires de la radio continuent de se syndiquer et de se consolider, cela montre vraiment le problème au cœur des médias traditionnels… ils ne croient tout simplement plus en eux-mêmes. Je pense que c'est le même problème avec les journaux et la télévision. Au lieu de personnaliser, de segmenter, d'adopter des technologies locales et sociales… ces industries continuent d'évoluer dans la direction opposée. Cela crée une distance entre la source de l'information et le public qui tente de s'y connecter.

La consolidation et la syndication sont d'excellents mots clés dans le monde des affaires. Ils sont synonymes de réduction des coûts. Si vous centralisez votre talent et étendez sa portée, il est logique que vous diminuiez les frais de génération de contenu. Les stations de radio regroupent les stars nationales et laissent leurs stations vides. Les journaux continuent de promouvoir les articles d'Associated Press et de réduire le personnel local. Les stations de télévision continuent d'échanger des talents sur les marchés et le chiffre d'affaires est endémique.

C'est parce qu'ils ne croient plus en leur talent. Si les médias sociaux et les blogs nous ont appris quelque chose, c'est que la demande de contenus diversifiés, personnalisés, segmentés et passionnés est à la hausse, pas en baisse. Les gens recherchent plus d'informations, pas moins, sur leur vie, leurs passe-temps, leurs entreprises et leur gouvernement. Les médias sociaux n'ont pas explosé à cause de la technologie, ils ont explosé parce qu'ils croyaient en eux-mêmes.

Ne cherchez pas plus loin que n'importe quel site de média traditionnel et c'est la même vieille merde… un soupçon de contenu coincé au milieu d'une mer de publicités distrayantes. Plus de publicité signifie plus de revenus, n'est-ce pas? Pas vrai. Ils diluent le contenu que nous apprécions le plus. Et maintenant, la valeur du contenu moyen qu'ils fournissent est en baisse. Encore une fois… pas à cause du médium, mais à cause de la passion de la voix derrière.

Les stations de radio, en particulier, sont maîtres de la qualité audio, du divertissement et de la portée personnelle. Pourquoi ils continuent de se concentrer sur vendre de l'air au lieu de vendre de la voix est au-delà de moi. Je devrais pouvoir entrer dans n'importe quelle station de radio et voir leurs tarifs pour aider les entreprises à développer leurs propres programmes audio, distribuer ces programmes via des applications mobiles et Web, et générer des revenus pour leurs entreprises en identifiant, en ciblant et en atteignant le bon public. Les émissions n'ont même pas besoin d'être diffusées sur les ondes! Le médium n'a pas d'importance… c'est la croyance passionnée en la voix qui est entendue qui compte.

Je ne suis pas sûr qu'il y ait de l'espoir pour les journaux - l'infrastructure nécessaire pour continuer à imprimer sur des arbres morts et à distribuer ce contenu coûte trop cher. Ils devraient se débarrasser des presses et investir leur argent dans les talents locaux pour réinjecter de la valeur dans leur industrie morte. La télévision semble être la seule à avoir de l'espoir… embrassant le social et poussant leur incroyable média à travers les interwebs vers le public affamé qui l'attend. J'aimerais les voir ouvrir les portes aux entreprises et aux consommateurs qui souhaitent utiliser la vidéo, sans les indicatifs d'appel, pour produire, distribuer et monétiser également leurs propres vidéos.

J'adore les médias traditionnels et je continue à croire au pouvoir des personnes derrière chacun de ces médias. Je souhaite juste qu'ils croient en eux-mêmes.

Note : J'ai lu Une éloge pour Twitter sur le déclin de l'interaction avec Twitter. Ironiquement, j'ai vu un communiqué de presse quelques jours plus tôt qui vantait … 14 millions d'utilisateurs supplémentaires. J'ai peur que Twitter suive les traces des médias traditionnels, en se concentrant sur globes oculaires au lieu de la qualité des informations qu'il fournit. J'espère que non… mais on verra.

Que pensez-vous?

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..