Live, Love, Laugh

méditéeCes derniers temps, j'ai beaucoup réfléchi et je suis devenu poétique avec mon fils sur la vie, la parentalité, le travail, les relations, etc. La vie vous arrive par étapes et vous êtes obligé de prendre des décisions dont vous n'avez jamais voulu.

Étape 1: Mariage

Il y a environ 8 ans, c'était mon divorce. J'ai dû déterminer si je pouvais ou non supporter d'être un père de «week-end» ou un père célibataire. J'ai choisi ce dernier parce que je ne pourrais pas vivre sans mes enfants.

Pendant le divorce, j'ai dû déterminer quel genre d'homme j'allais être. Est-ce que j'allais être un ex-mari en colère qui a traîné son ex dans et hors du tribunal, a dénigré son ex à ses enfants, ou est-ce que j'allais prendre la bénédiction d'avoir mes enfants et prendre la grande route. Je crois que j'ai pris la grande route. Je parle encore souvent à mon ex-femme et je prie même pour sa famille parfois je sais qu'elle a du mal. La vérité est que cela demande beaucoup moins d'énergie de cette façon et que mes enfants s'en sortent beaucoup mieux.

Étape 2: travail

Au travail, j'ai aussi dû prendre des décisions. J'ai laissé plus de quelques bons emplois au cours de la dernière décennie. J'en ai laissé un parce que je savais que je n'allais jamais être ce que mon patron voulait que je sois. J'en ai laissé un autre récemment parce que je n'étais pas personnellement épanoui. Je suis dans un travail fantastique maintenant cela me met au défi chaque jour… mais je suis réaliste que je ne serai probablement pas ici non plus dans une décennie.

Ce n'est pas que j'ai des doutes, c'est juste que je suis plus à l'aise avec ma «niche» dans le marketing et la technologie. J'aime bouger vite au travail. Quand les choses ralentissent et que les entreprises ont besoin de ces compétences qui ne m'intéressent pas, je me rends compte qu'il est temps de passer à autre chose (à l'intérieur ou à l'extérieur). J'ai compris que lorsque je travaille sur mes forces, je suis une personne beaucoup plus heureuse que lorsque je m'inquiète de mes faiblesses.

Étape 3: Famille

J'approche la quarantaine maintenant et je suis arrivé à un moment de ma vie où je dois également prendre des décisions concernant mes relations. Dans le passé, j'ai dépensé beaucoup d'énergie pour fonder une famille «fière de moi». À bien des égards, leur opinion était plus importante que la mienne. Avec le temps, je me suis rendu compte qu'ils mesuraient le succès de manière bien différente de ce que je n'avais jamais fait.

Mon succès se mesure au bonheur de mes enfants, à la qualité et à la quantité d'amitiés solides, à mon réseau d'associés, au respect que j'éprouve au travail et aux produits et services que je fournis chaque jour. Vous remarquerez peut-être que le titre, la renommée ou la fortune n'étaient pas là. Ils ne l'ont pas été et ne le seront jamais.

En conséquence, ma décision a été de laisser derrière moi les gens qui essaient de me tirer vers le bas au lieu de me soulever. Je les respecte, les aime et je prie pour eux, mais je ne vais tout simplement plus dépenser de l'énergie pour essayer de les rendre heureux. Si je ne réussis pas à leur avis, ils peuvent garder leur avis. je suis responsable de mon bonheur et ils devraient accepter la responsabilité de la leur.

En tant que père, je suis ravi de savoir qui sont mes enfants actuellement et je les aime inconditionnellement. Nos conversations quotidiennes portent sur ce qu'ils ont réussi à faire, pas sur leurs échecs. Cela dit, je suis dur avec mes enfants s'ils ne sont pas à la hauteur de leur potentiel.

Les notes de ma fille ont considérablement baissé la semaine dernière. Je pense que la majorité de cela était que sa vie sociale était devenue plus importante que son travail scolaire. Mais cela lui faisait mal quand elle avait obtenu ses notes. Elle a pleuré toute la journée parce qu'elle est généralement une étudiante A / B. Ce n'était pas à quel point j'étais déçu qui était évident, c'était à quel point elle était déçue.

Katie aime diriger en classe et déteste être en bas. Nous avons fait quelques changements - pas d'amis en visite les soirs de semaine et pas de maquillage. Le maquillage était le plus dur… Je pensais vraiment qu'elle allait me brûler des trous avec ses globes oculaires. Dans la semaine, cependant, ses notes ont commencé à revenir. Elle ne me brûle plus de trous et s'est même moquée de moi l'autre jour dans la voiture.

C'est un acte difficile, mais je fais de mon mieux pour accentuer le positif, pas le négatif. J'essaye de les orienter vers la belle mer, en ne leur rappelant pas toujours la tempête derrière eux.

Au fur et à mesure que mes enfants se sentent à l'aise avec qui ils sont, j'aime de plus en plus ce qu'ils sont en train de devenir. Ils m'étonnent tous les jours. J'ai des enfants incroyables… mais je n'ai aucune idée fausse de qui «je pense qu'ils devraient être» ou «comment ils devraient agir». C'est à eux de comprendre. S'ils sont satisfaits d'eux-mêmes, de leur direction dans la vie et de moi… alors je suis heureux pour eux. La meilleure façon de leur enseigner est de leur montrer comment j'agis. Bouddha a dit: "Quiconque me voit voit mon enseignement." Je ne pourrais pas être plus d'accord.

Étape 4: Joie

Je me souviens d'un commentaire il y a quelque temps d'un bon `` ami virtuel '', William qui a demandé: «Pourquoi les chrétiens doivent-ils toujours s'identifier?». Je n'ai jamais répondu à la question parce que je devais beaucoup y réfléchir. Il avait raison. De nombreux chrétiens annoncent qui ils sont avec une attitude «plus saint que toi». William a parfaitement le droit de défier les gens à ce sujet. Si vous vous mettez sur un piédestal, soyez prêt à répondre pourquoi vous êtes là!

Je veux que les gens sachent que je suis chrétien - non pas parce que c'est qui je suis mais parce que c'est ce que j'espère être un jour. J'ai besoin d'aide dans ma vie. Je veux être une personne gentille. Je veux que mes amis me reconnaissent comme quelqu'un qui se soucie de moi, leur met un sourire sur le visage ou les inspire à faire quelque chose de différent dans leur vie. Alors que je travaille avec un fournisseur têtu ou un bug que je dépanne en rond, il m'est facile d'oublier la vue d'ensemble et de prononcer quelques mots. Il m'est facile de me mettre en colère contre les gens de l'entreprise qui me donnent du fil à retordre.

Ma vision (limitée) des enseignements auxquels je crois me dit que ces personnes de cette autre entreprise travaillent probablement dur, ont des défis à surmonter et méritent ma patience et mon respect. Si je vous dis que je suis chrétien, cela m'ouvre à la critique quand je suis hypocrite. Je suis souvent hypocrite (trop souvent) alors n'hésitez pas à me faire savoir que je ne suis pas un bon chrétien, même si vous n'avez pas les mêmes croyances que moi.

Si je peux comprendre l'étape 4, je laisserai ce monde très, très heureux. Je sais que j'expérimenterai la vraie joie… J'ai vu ce genre de joie chez les autres et je la veux pour moi-même. Ma foi me dit que c'est quelque chose que Dieu veut moi d'avoir. Je sais que c'est quelque chose qui est là pour la prise, mais il est difficile de rejeter les mauvaises habitudes et de changer notre cœur. Je vais continuer à travailler dessus, cependant.

J'espère que ce n'était pas un message trop jaillissant pour vous. J'avais besoin de parler un peu de mes problèmes familiaux et écrire de manière transparente m'aide beaucoup. Peut-être que cela vous aidera aussi!

13 Commentaires

  1. 1

    GREAT post! And I love knowing that I’m not the only parent that punishes by taking away the makeup. My daughter thinks eyeliner is her best friend. It’s amazing how quickly she “gets it” when she’s not allowed to have it. 🙂

    • 2

      Eyeliner is the father-of-a-13-year-old’s enemy. 🙂

      I think make-up is a slippery slope. I’ve never been a fan of a lot of make-up and my theory is that women use more and more because they get desensitized to how beautiful they really are. So… if you’re 13, you wind up looking like a Picasso by the time you’re 30.

      With a make-up break, I’m hoping Katie can see how beautiful she is and then use less later.

      • 3

        I agree. Although my daughter’s eyeliner skills came in very handy tonight as I was getting ready for the Heartland Film Festival Crystal Heart Awards gala. She proclaimed that I was “doing it wrong” and proceeded to very tastefully make up my eyes. Yeah, I’m not a big fan of makeup, mostly b/c I don’t like spending the time on it. Many women that put it on with a trowel should stop b/c they are actually very beautiful underneath. You’re a good father for trying to teach your daughter what beauty really is.

  2. 4

    Wow, what a post Doug! I really like your attitude.

    You know, there’s a great overlap between Christianity and Islam when it comes to family and social values. A lot of what you said you believe in exemplify many of Islam’s teachings. It’s funny that sometimes non-Mulsims like you do a better job of demonstrating Islamic values than some Muslims themeselves.

    So for this, I salute you! Keep up the positive attitude. You’re a great blogger, and you sure as hell sound like a hell of a dad.

    • 5

      Thanks AL,

      It’s funny you say that. I have read the Qur’an and have some friends that are Islamic. Every time we get together we find so much in common between our religions. Thanks for your compliments as well – I don’t think I’m as a good a parent as I could be, but I am trying!

  3. 6

    Sorry to say it, but this post has me debating whether to unsubscribe or not – for a few reasons:

    1. This is a blog about marketing (or that is my impression). While it’s fine to add personality and fine to mention your beliefs, a long post about religion turned me off.

    Don’t get me wrong; religion is fine and I respect your beliefs. But religion is personal, and I don’t really think it has a place on a business blog. If I wanted to read about religion, I’d subscribe to blogs with religious views.

    2. Writing about a teenage girl crying all day over bad grades makes me feel sick to my stomach. The kid isn’t disappointed, she’s most likely scared of your reaction!

    3. Writing about punishing a kid for bad grades after she cried all day (which isn’t really a normal teenage girl reaction) makes me feel even sicker. Punish someone when they’ve done something wrong and don’t regret it, sure. But when someone has made a bad choice, realized it, learned from it and is ready to do better next time, leave it at that. Let the girl build confidence. Let her do better because she wants to – not because she’s scared of punishment.

    I respect that you may or may not agree with me. I just thought you might like to know why this blog post missed the mark completely with me.

    • 7

      Salut James,

      Thanks for taking the time to write. If you feel compelled to unsubscribe, I’d be sorry to see you go but I’m okay with that. This is not a corporate blog, it’s a personal one. As such, I advise my readers on my craft but I’m also transparent in relaying my beliefs with my readers.

      Over time, I’ve become great friends with readers of my blog – mostly in part to the fact that I share both my work and my life with my readers. I do; however, keep my personal posts in my “Homefront” category so that you can avoid reading them if you’d like.

      I respect your opinion on what happened with my daughter as well. My daughter isn’t locked up anywhere :), she has quite a setup… cell phone, mp3 player, computer, television, etc. so she’s hardly ‘punished’ although taking away makeup was what gave her a hard time. I can guarantee you that she is not afraid of me. She may get upset if she thinks she disappointed me, but I’ve never given Katie a reason to be ‘scared’.

      I’m not so sure, at 13, I should have ever allowed her to put on makeup but she’s a good girl with good grades and a great attitude – so I try to give her the freedom she wants. When she shows me she can handle it, I never put boundaries on her. If you’re a parent, you know how difficult these situations are.

      I hope you stick around and get to know me! There’s good info on this blog and I love to share what I learn in the industry.

      Cordialement,
      Doug

  4. 8

    Fair enough, Doug. I have a business blog as well with a category called “Personal Ramblings” for the same kind of stuff. The site’s layout and coverage so far had given me the impression it was a strictly business blog.

    I find myself in a very odd position on the Internet. I’m Canadian, and our culture tends to be far more quiet about religion than our American neighbors, many of which who tend to be quite extremist (in my opinion, and I’m not saying you’re extremist). I respect people’s beliefs and have my own as well, I just don’t like being force-fed.

    Unfortunately, that extremism has left me very wary of being bible-thumped, and my radar for the incoming thumping seems to be set on high sensitivity. So if I won’t get thumped here, I’ll stick around. Fair deal?

    As for daughters… It’s good to hear that you recognize teens need that freedom, and thanks for clearing that up. I firmly believe the tighter the leash, the more trouble parents set themselves up for. I also don’t “get” parents who wield a heavy hand with their kids. It just isn’t the answer.

    And…Got a 14-year-old and a toddler myself, so I can relate to the challenges of parenting and the power of makeup.

    Thanks again for your response. I had a bit (okay a lot) of a knee-jerk reaction to the post, so to share a little about me so you don’t think I’m a complete ass, read up on my post about knee-jerk reactions.

    • 9

      We Americans like to shove everything in everyone’s face – war, wealth, technology, music, religion… you name it and we’re proud of how bad we mess it up! When one of us is sincere, it’s difficult to take us serious.

      I lived in Vancouver for 6 years, graduating from High School there. In fact, my Mom’s side of the family are all Canadian. My grandfather is a retired officer from the Canadian forces. I’m a huge fan of Canada and can still sing the anthem (in English, I forgot the French version). My mother is Quebecois, born and raised in Montreal.

      I joke with my high school buddies that America couldn’t ask for a better toque than Canada!

      Thanks for your thoughtful response… I never took it that way at all.

  5. 10
  6. 12

Que pensez-vous?

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..