Obfuscation Javascript et mon pourboire par un éditeur de logiciel

J'écris pas mal de Javascript ces derniers temps pour une application Ajax utilisant l'API Google Maps. J'ai quelques soucis une fois que j'ai terminé ... la sécurité de l'application ainsi que simplement protéger mon travail acharné de quelqu'un qui s'en empare. Je ne sais pas jusqu'où je vais aller, mais j'ai lu sur Obfuscation Javascript dans un de mes livres, HACKS AJAX.

Javascript Obfuscation est en fait assez cool. Cela ne protège pas nécessairement votre script contre le vol, mais cela le rend beaucoup plus difficile en renommant les variables et en supprimant tout formatage. En supprimant les espaces blancs, en mettant en forme et en réduisant la taille des noms de vos variables, il existe un avantage supplémentaire: réduire la taille de votre fichier de script. Cela aidera à charger vos pages plus rapidement. J'ai fait un test pour un script 4k et il l'a sauvé à environ 2.5k! Pas mal.

REMARQUE: Si vous envisagez de faire cela, une note de prudence. Google a des références de dénomination strictes avec son API, alors assurez-vous de ne pas remplacer ces variables par d'autres noms! Ça ne marchera pas.

J'ai fini par acheter une jolie petite application de Source Javascript. Il y a un exemple des résultats de l'exécution du script sur leur site. Voici une capture d'écran:

Obfuscateur Javascript

Maintenant, pour obtenir incliné. Si vous n'avez pas lu Le point de bascule par Malcolm Gladwell, c'est une lecture intéressante. Je ne veux pas détruire les propos de M. Gladwell, mais, fondamentalement, cela montre que, souvent, il semble y avoir un point de basculement dans les décisions que nous prenons ou dans les événements réels qui se déroulent dans notre entreprise et dans nos vies.

Après avoir entré les informations de ma carte de crédit pour traiter mon achat, il y avait une case à cocher supplémentaire où je pouvais payer 4.99 $ afin que l'entreprise conserve mes informations d'enregistrement dans le cas où je les perdrais et que je devais réinstaller et réenregistrer le programme. J'y ai réfléchi pendant quelques minutes… et j'ai coché la case. Je me suis souvenu avoir dû envoyer un e-mail à un autre fournisseur lorsque j'avais perdu la clé d'enregistrement de leur application et que j'avais besoin de la recharger.

Je mord! Je n'écrirai probablement jamais et ne leur demanderai jamais la clé, mais j'ai payé 4.99 $ pour ce sentiment chaleureux et flou. Je ne suis pas contrarié - c'est en fait un prix raisonnable pour conserver mes informations. Je suis surpris que les autres fournisseurs ne le fassent pas aussi. C'est le genre de scénario dont Gladwell parle dans son livre. J'étais déjà vendu sur le logiciel, ils m'ont simplement demandé un peu plus après m'être déjà engagé. Agréable!

Un commentaire

  1. 1

    Gladwell est peut-être en train de faire quelque chose qui vous a apporté des flous chaleureux, mais c'est quelque chose qui, pour moi, devrait faire partie du service client de base. La vieille prémisse de bien faire quelque chose et les gens retourneront des œuvres.

    Deux fois en plus de 25 ans d'utilisation d'ordinateurs, j'ai dû contacter un fournisseur ou un fabricant de logiciels pour obtenir un code clé. Pour une raison étrange, ces codes n'ont jamais fait partie de mon coffre-fort toujours croissant de numéros de série et d'informations d'enregistrement stockés dans une base de données sécurisée dans mon planificateur d'informations personnelles que j'utilise depuis 1992 appelé Time and Chaos (http://www.chaossoftware.com/ au cas où vous seriez intéressé).

    L'une des entreprises que j'ai contactées m'a donné mon code - sans problème - quatre ans après l'achat initial. Au cours des quatre années écoulées depuis l'achat initial, j'ai changé de client de messagerie, mis à niveau vers un nouveau système d'exploitation et effectué d'autres achats auprès d'eux. Une partie de cet «enregistrement client» de l'entreprise devrait toujours maintenir est cette liste de codes au cas où vous, le consommateur en a encore besoin.

    Le facturer ressemble beaucoup aux frais que de nombreuses compagnies d'assurance essaient maintenant de facturer à leur assuré pour la «commodité» de recevoir des or factures électroniques (elles ne sont pas facultatives, remarquez), ainsi que les frais pour la «commodité» de payer par chèque (frais de 1.25 $) ou pour la «commodité» de payer par voie électronique (frais de 1.00 $). Les frais sont au mieux risibles, mais reflètent les entreprises qui répercutent directement le coût normal de faire des affaires, ainsi qu'une marge bénéficiaire.

Que pensez-vous?

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..