Ce n'est pas plus facile pour les spécialistes du marketing

marketeur occupé

La clé de nombreux liens que je partage et des articles que j'écris sur ce blog est automatisation. La raison est simple… à un moment donné, les spécialistes du marketing pouvaient facilement influencer les consommateurs avec une marque, un logo, un jingle et de jolis emballages (j'avoue qu'Apple est toujours excellent dans ce domaine).

Les médiums étaient unidirectionnels. En d'autres termes, les spécialistes du marketing pouvaient raconter l'histoire et les consommateurs ou les consommateurs B2B devaient l'accepter… quelle que soit sa précision. Les spécialistes du marketing disposaient de 3 canaux: télévision nationale, radio locale, journal, panneaux d'affichage, conférences, pages jaunes (originales), communiqués de presse et publipostage direct. La vie était assez simple.

Nous avons maintenant des centaines de chaînes de télévision locale et nationale, de radio locale et par satellite, de journaux, de publipostage, de courrier électronique, de sites Web de style brochure, de blogs, de réseaux sociaux illimités, de plusieurs moteurs de recherche, d'innombrables sites de bookmarking social, de micro-blogs, Flux RSS, annuaires Web, panneaux d'affichage, communiqués de presse, livres blancs, cas d'utilisation, témoignages de clients, livres, conférences, publicités cinématographiques, télémarketing, mini-conférences, un tas de pages jaunes différentes, publipostage, journaux gratuits, marketing mobile, payant -la publicité par clic, bannière publicitaire, publicité d'affiliation, widgets, publicité pour jeux vidéo, marketing vidéo, marketing viral, ciblage comportemental, ciblage géographique, marketing de base de données, programmes de parrainage, gestion de la réputation, contenu généré par les utilisateurs, notes, avis ... la liste continue encore et encore… et grandit chaque jour.

Malheureusement, les départements marketing n'ont pas grandi avec le vaste gouffre des médiums, ils ont en fait rétréci. De plus, le programme d'études de l'étudiant moyen en marketing a des années de retard là où nous en avons besoin. Je ne peux pas m'empêcher de me demander à quel point le stagiaire en marketing moyen doit avoir les yeux écarquillés quand il arrive enfin!

Les spécialistes du marketing ont besoin d'aide

Dans le même temps, Internet - aka L'autoroute de l'information -, a une réserve infinie d'opinions et de ressources pour toute personne intéressée à passer au crible. Le problème est que les opinions sont infinies - et beaucoup ne fonctionnent tout simplement pas bien.

Cela ne devient pas plus facile pour les spécialistes du marketing, ils demandent donc constamment de l'aide. Mais l'aide ne les oriente pas toujours dans la bonne direction.

À qui faites-vous confiance?

We vieille école Les spécialistes du marketing ont appris à tester, mesurer, tester et mesurer à nouveau pour hiérarchiser nos campagnes et utiliser les atouts de chaque média tout en s'assurant que le retour sur investissement était toujours maintenu. Nous avons appris à automatiser pour augmenter le nombre de toucher nous avons eu avec les clients et prospects tout en réduisant les ressources globales nécessaires. Nous avons appris à séparer le signal du bruit, à lire des applications pratiques et à apprendre rapidement et férocement.

Il y a cependant un affrontement en ce moment entre les jeunes conseillers en marketing idéalistes d'Internet et les vieux professionnels chevronnés. Nous avons lu le battage médiatique comme médium après médium sur le marché au cours des 20 dernières années. Trouvez-vous un professionnel qui a vécu cela et qui sait y résister.

Votre entreprise dépend de ceux en qui vous avez confiance! Assurez-vous que ceux en qui vous avez confiance ont l'expérience nécessaire pour parcourir l'idéalisme et arriver à ce qui propulsera votre entreprise.

Un commentaire

  1. 1

    Tu dis la verité. Lorsque j'étais à genoux dans ma maîtrise, j'ai appris très rapidement que le département était à la traîne dans leur connaissance des outils médiatiques dont nous disposions pour communiquer notre message. En tant que professionnel des relations publiques, j'ai du mal à me tenir au courant de la technologie.

    Mais s'il y a une chose que j'ai apprise. Il est utile d'étudier les tendances. Regardez ce que les gens utilisent pour communiquer et ce qu'ils n'utilisent pas. Bien sûr, cela devient plus complexe lorsque nous commençons à segmenter les audiences.

    En fin de compte, je pense que ce que les gens utilisent pour communiquer est moins important que le message communiqué. Si le message est simple, surprenant, crédible, concret, touche les émotions et raconte une histoire, alors cela génère un meilleur retour sur investissement, qui doit être mesuré en dollars et en cents, mais aussi dans la manière dont les relations se construisent et se maintiennent.

Que pensez-vous?

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..