Ne laissez pas votre campagne goutte à goutte devenir la torture de l'eau chinoise

Depositphotos 14687257 s

L'une des techniques les plus efficaces pour déplacer des étrangers aléatoires vers des fans ravissants est d'utiliser une «campagne goutte à goutte». Dans ce processus, vous identifiez un groupe sélectionné de personnes qui correspondent à un groupe démographique particulier ou, mieux encore, partagent un intérêt commun et leur envoyez des messages. Ces messages peuvent être des e-mails, la messagerie vocale, courrier direct, ou face à face.

Une campagne vraiment efficace fournit des informations pertinentes pour votre client cible, arrive à des intervalles réguliers, mais pas ennuyeux, et amène le prospect vers une décision d'achat.

Parfois, cependant, des propriétaires d'entreprise ou des spécialistes du marketing trop désireux essaient d'accélérer le processus, en envoyant trop d'informations, trop tôt ou trop souvent. Le résultat? Exactement la réponse opposée, car votre prospect échoue non seulement à acheter, mais il vous dit de partir, définitivement!

En tant que spécialiste du marketing par e-mail, je suis généralement assez patient, mais récemment, Ratepoint a perdu son accueil. Comment? Eh bien, cela a commencé assez innocemment, avec une carte postale, un e-mail et une offre d'essai gratuit. Puis il y a eu l'appel téléphonique au cours duquel j'ai posé quelques questions. Avant la fin de la conversation, je leur ai dit qu'il était peu probable que j'utilise leur produit car j'étais revendeur pour Constant Contact et ce n'était pas une raison impérieuse pour moi de changer.

Au lieu de prendre le non poli, ils m'ont déplacé dans un groupe entièrement différent et je suis devenu un prospect. Il y avait plus de cartes postales, plus de courriels et plus d'appels téléphoniques. Alors que leurs vendeurs devenaient de plus en plus ennuyeux, exigeant de savoir pourquoi je n'avais pas activé mon essai, j'ai eu de plus en plus de mal à rester poli. (Regardons les choses en face, je suis de New York et les bons jours, il m'est difficile de rester poli)

Si j'aurais jamais envisagé d'essayer leur produit, il est peu probable que je le fasse maintenant. La leçon? Trop de marketing n'est pas une bonne chose. Si quelqu'un indique qu'il n'est pas un prospect, laissez-le se retirer et passez à autre chose. L'eau peut éroder les montagnes, goutte à goutte à la fois, mais elle n'incitera personne à acheter.

2 Commentaires

  1. 1

    Lorraine, votre message m'a fait penser à une question à laquelle je réfléchissais ces derniers temps. Quel est le bon intervalle (entre les messages) à utiliser pour une campagne par e-mail DRIP? Surtout si vous avez beaucoup d'informations pédagogiques à fournir. 2 jours? 3 jours? une semaine?

  2. 2

    Bonne question Patric,
    J'aime généralement partir une semaine entre les deux, mais cela varie selon la catégorie, et aussi ce à quoi vos utilisateurs s'inscrivent.

    Un bon exemple était le ProBlogger 31 jours pour mieux bloguer. C'était un excellent programme. Je me suis inscrit en sachant que j'allais recevoir un e-mail par jour pendant 31 jours. Peu c'était trop. J'ai pris du retard et je n'ai jamais rattrapé mon retard. Bien que j'aie sauvegardé les 31 e-mails, je n'ai jamais réussi la leçon 15.

    Après avoir parcouru son programme, j'ai décidé de donner plus de temps à mes lecteurs. Sur les mises à jour générales, les invitations à des séminaires, j'ai trouvé une vraie baisse si j'envoie plus d'un toutes les deux semaines à tous sauf le créneau le plus serré.

    Je serais curieux de savoir ce que les autres trouvent qui fonctionne pour eux.

Que pensez-vous?

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..