COVID-19: La pandémie Corona et les médias sociaux

Médias sociaux Bon

Plus les choses changent, plus elles restent les mêmes.

Jean-Baptiste Alphonse Karr

Une bonne chose à propos des médias sociaux: vous n'avez pas besoin de porter de masque. Vous pouvez lancer n'importe quoi à tout moment ou tout le temps, comme cela se passe pendant ces temps de frappe COVID-19. La pandémie a mis au point certaines zones, a affiné les bords arrondis, élargi les gouffres et, en même temps, comblé certaines lacunes.

Les travailleurs comme les médecins, les ambulanciers paramédicaux et ceux qui nourrissent les pauvres le font la bouche fermée derrière des masques. Ceux qui sont gravement touchés par la pandémie et sans éducation ne trouvent aucun moyen d'utiliser les médias sociaux pour laisser le monde entendre leur cri viscéral de faim. Les fatcats bien nourris partagent des recettes et utilisent les réseaux sociaux pour montrer comment ils passent le temps.

Que font les médias sociaux contre la pandémie?

Facebook apparemment a fait don de 720,000 145 masques faciaux et a promis d'en trouver et d'en fournir davantage. Il a promis de donner XNUMX millions de dollars aux agents de santé et aux petites entreprises.

WhatsApp créé un Centre d'information sur les coronavirus et a permis à l'OMS de lancer un chatbot pour avertir les gens des risques de coronavirus. Il a aurait promis 1 million de dollars à Réseau international de vérification des faits du Poynter Institute pour soutenir l'alliance des faits sur les coronavirus présente dans 45 pays à travers 100 organisations locales. Il y a un Augmentation de 40% de Whatsapp usage.

Instagram doit être félicité pour prendre des mesures pour empêcher la propagation de désinformation.

Twitter les utilisateurs ont augmenté en nombre d'environ 23% au cours des trois premiers mois de 2020 et la plateforme interdit les tweets qui pourraient avoir un impact sur la propagation du coronavirus. Twitter fait un don d'un million de dollars au Committee to Protect Journalists et l’équipe de Fondation internationale des médias pour les femmes.

LinkedIn déverrouillé 16 cours d'apprentissage auquel les utilisateurs peuvent accéder gratuitement et il publie des conseils pour les entreprises sur ce qu'ils devraient publier pendant la pandémie en cours.

Netflix promet un contenu frais pour divertir les gens pendant le verrouillage forcé.

Youtube fait sa part restreindreg annonces liées au coronavirus.

Sprinklr statistiques compilées qui montrent des termes liés au COVID-19 et au coronavirus ont été mentionnés plus de 20 millions de fois sur les réseaux sociaux, les actualités et les sites de télévision.

La liste continue avec Snapchat, Pinterest, et d'autres canaux de médias sociaux participent. C'est tant mieux, mais comment les gens utilisent-ils les médias sociaux pendant la pandémie?

Le bien des médias sociaux

Les gens doivent rester obligatoirement à la maison et cela les conduit à passer plus de temps sur les réseaux sociaux. 80% des gens consomment plus de contenu et 68% des utilisateurs recherchent du contenu lié à la pandémie. Heureusement, tout le monde ne fait pas que passer le temps.

Un bon nombre de citoyens concernés ont créé un réseau social à travers lequel ils offrent et distribuent des plats cuisinés à la maison aux nécessiteux en plus d'indiquer des endroits pour les abris et les soins de santé primaires aux nécessiteux dans leurs villes. Par exemple, un groupe de personnes basé à Mumbai a commencé à utiliser ses ressources pour préparer de la nourriture et la distribuer aux nécessiteux. Il est devenu une ligne d'assistance et un site Web avec plus de personnes se joignant à l'activité dans d'autres villes.

K Ganesh de Big Basket, Juggy Marwaha de JLL et Venkat Narayana de Prestige Group ont lancé une startup FeedmyBangalore pour aider les personnes économiquement défavorisées pendant cette pandémie Covid19. Ils fourniront de la nourriture à environ 3000 enfants défavorisés et à leurs familles grâce à Fondation Parikrma Humanity. Leur objectif est de servir 3 repas lakh pendant le verrouillage.

nourrir mon bangalore
Crédit image: JLL

Les ONG font leur part pour fournir de la nourriture, des désinfectants, des kits d'épicerie et des masques pendant ce verrouillage pandémique.

Les célébrités participent avec des conseils gratuits sur la façon d'être en sécurité et protégée. On suppose que les gens sont plus réceptifs aux conseils lorsqu'ils émanent de célébrités.

Cependant, il y a aussi des inconvénients.

La méchanceté des médias sociaux

Quand la faim est généralisée et que les gens meurent de faim, il y a des célébrités qui profitent des médias sociaux pour montrer les recettes exotiques qu'elles préparent pour passer le temps.

Pas seulement en Inde mais dans le monde entier, en particulier aux États-Unis et en Europe, les musulmans ont été les destinataires de messages haineux accusant toute la communauté de la pandémie. Les fausses nouvelles et vidéos, ainsi que les publications incitatives, prolifèrent, ce qui est déplorable.

Les partis politiques essaient de faire du foin pendant que le COVID Sun brille. Ils pourraient faire preuve d'un peu plus de sensibilité au lieu de politiser le virus.

Comme d'habitude, les sans scrupules profitent des médias sociaux pour proposer de faux remèdes qui pourraient être plus risqués que le COVID-19. Certains souhaitent commercialiser l'opportunité. D'autres offrent des conseils ou des nouvelles qui peuvent induire en erreur tels que: Les Chinois projettent délibérément d'infecter le monde et de prendre le dessus ..., Sirotez de l'eau et gargarisez-vous pour éliminer le virus…, Mangez de l'ail cru…, Utilisez de l'urine de vache et de la bouse de vache…, Allumez des lampes et des bougies et brûlez de l'encens pour chasser la couronne… Les enfants ne peuvent pas l'attraper ... etc. Ensuite, il y a des gens qui proposent des applications de suivi corona contenant des logiciels malveillants.

Le vilain chef du communalisme trouve un terrain fertile dans les médias sociaux et le fossé persistera probablement longtemps après la disparition ou la disparition du coronavirus.

Marketing avec une touche humaine

La beauté des médias sociaux est que vous pouvez vous concentrer uniquement sur la promotion de votre marque et de votre réputation et que vous pouvez les utiliser uniquement pour les interactions sociales. Le marketing a aujourd'hui un peu changé de position pour ajouter une patine humaine à son activité.

Les entreprises utilisent désormais les réseaux sociaux pour montrer leur inquiétude envers les clients et leur demander de l'aide de toutes les manières possibles, et pas seulement de l'assistance liée aux produits. C'est le moment de renforcer la confiance, de renforcer la confiance et d'entretenir les relations. C'est exactement ce que font les entreprises bienveillantes. Gagnez de la bonne volonté aujourd'hui. Cela se traduira par des revenus plus tard, car les gens s'en souviennent.

Les spécialistes du marketing numérique ont utilisé des mots-clés simples issus de la recherche. Maintenant, ils doivent réexaminer les mots-clés en mettant l'accent sur les termes liés au COVID-19 pour créer un impact différent et révélateur sur les cibles. Il faut également garder à l'esprit que Brandwatch a constaté que le sentiment autour des publications liées au virus corona est principalement négatif.

Une chose remarquable à propos du effet pandémique sur les médias sociaux est que Youtube, Facebook et Twitter travaillent pour démocratiser l'information et désintoxiquer les publications toxiques.

Dans une perspective plus large, on peut dire que ceux qui utilisent les médias sociaux pour faire du bien le feront et ceux qui sont enclins à utiliser les médias sociaux pour faire du mal le feront. La pandémie a un peu changé les choses sur les réseaux sociaux mais, comme on dit, plus les choses changent, plus elles restent les mêmes. Nous le saurons dans six mois.

Que pensez-vous?

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..