Ne laissez pas Cigna s'en tirer avec le meurtre

Repose en paix, Nataline.

Si vous ne vous êtes jamais vu refuser des prestations, si vous ne vous êtes jamais vu refuser un règlement d'assurance ou si vous avez entendu parler de quelqu'un qui l'a fait, vous êtes une personne chanceuse! Le secteur de l'assurance est l'un des plus rentables des États-Unis. Le calcul est assez simple, plus ils laissent mourir de personnes, meilleurs sont les profits.

Pouvons-nous changer cela avec le Internet et la blogosphère? Pouvons-nous littéralement bombarder les moteurs de recherche de messages Cigna suce et faire une différence? Ils prétendent qu'ils s'occupent de la bienveillance. Est-ce vrai? Prendre soin ne coûte-t-il pas plus cher que ne pas s'en soucier? Je crois que les médecins se soucient, mais les compagnies d'assurance ont la motivation inverse.

Dans une lettre du 11 décembre, quatre médecins ont demandé à l'assureur de reconsidérer sa décision. Ils ont déclaré que les patients dans des situations similaires qui subissent des greffes ont un taux de survie à six mois d'environ 65%.

Cigna a déclaré que c'était expérimental et non couvert par leur politique.

Nataline Sarkisyan est maintenant morte après trois ans de lutte contre la leucémie et de refus d'une greffe nécessaire de la part de sa compagnie d'assurance, Cigna.

Ce n'est rien de moins qu'un meurtre au premier degré à mes yeux. Un employeur qui perd un employé en raison de conditions de travail dangereuses peut être accusé d'homicide involontaire coupable ou de décès injustifié, pourquoi une compagnie d'assurance ne le peut-elle pas? Cigna n'a pas ignoré la situation, ils l'ont analysée et ont fait le choix conscient de laisser le patient mourir.

Ces histoires me mettent en colère et me terrifient. Si vous possédez des actions de Cigna ou même d'un fonds commun de placement qui a Cigna dans le mélange, je vous exhorte à ne pas soutenir une telle entreprise. Il est temps que les compagnies d'assurance cessent de se remplir les poches avec le sang de ceux-là mêmes qui les paient.

En savoir plus sur la lutte de Nataline:

  1. Nataline décède, honte à Cigna
  2. Cigna tue Nataline
  3. RIP, Nathalie
  4. Nataline est morte

Équipe de direction de CIGNA - comment dormez-vous la nuit?!

24 Commentaires

  1. 1
    • 2

      Bonjour JHS,

      La partie effrayante pour moi est simplement ceci - une compagnie d'assurance dans ce pays a le pouvoir de refuser les réclamations qui, selon un médecin, prolongeraient ou préserveraient la vie.

      Une entreprise qui prend une décision de vie ou de mort devrait être illégale. Clair et simple.

      Doug

      • 3

        Doug,

        Oui, ça fait peur, mais c'est vrai depuis longtemps. Tout l'incident est quelque peu ironique : certaines personnes doivent mourir parce qu'un organe de donneur n'est tout simplement pas disponible. Ici, nous avons apparemment eu un cas où il y en avait un, et elle n'a pas pu l'obtenir.

        Ou plus probablement, elle aurait pu, mais alors le reste de sa famille devrait probablement vendre des crayons dans la rue après que leurs propres ressources aient été épuisées. C'est pourquoi ils pensaient qu'ils avaient une assurance. Quelque chose ne va certainement pas avec cette image…

        • 4

          Salut Bob!

          Content de te voir ici et j'espère que tu vas bien.

          Bien placé.

          J'espère que nous pourrons exercer la pression nécessaire pour que notre législature laisse la prise en charge des patients là où elle doit être, c'est-à-dire au médecin et non à la compagnie d'assurance.

          Doug

  2. 5

    Le problème est que le résultat net des compagnies d'assurance-maladie dépend du fait qu'elles ne paient PAS de prestations. C'est ce que j'ai rencontré en essayant d'obtenir l'approbation des médicaments de mon fils. Il avait obtenu l'approbation du Zyrtec-D, qui était un médicament hors formulaire en 2004 lorsque la bataille a commencé. Je ne l'ai pas fait. On nous a tous les deux prescrit le même médicament pour le TDAH. Le mien a été approuvé; le sien ne l'était pas. Il n'a pas été approuvé avant cette année, lorsque le Zyrtec-D a été approuvé pour les ventes OTC ? Hasard? Tu décides.

    Notre histoire est mineure par rapport à cela, mais le principe tient toujours. Ils avaient couvert la greffe de moelle osseuse et le suivi, donc dans leur esprit, ils s'étaient acquittés de leur obligation d'approuver tout traitement coûteux supplémentaire pour cette fille. Je doute que la demande ait initialement atteint quelqu'un de bien informé (voir mes notes sur le gastro-entérologue approuvant les médicaments psychiatriques, par exemple), il était donc relativement simple de dire non. Même après que les quatre médecins ont fait appel, ils ont nié.

    Michael Moore a tout à fait raison : mettre les décisions médicales entre les mains de quiconque autre que le médecin d'un patient est tout simplement faux. Et pour les soi-disant « docteurs » de Cigna, je n'ai qu'à demander comment ils concilient leur serment d'Hippocrate avec les démentis qu'ils signent.

    • 6

      Selon la Forbes, la rémunération totale de H Edward Hanway est de 28.82 millions de dollars et sa rémunération sur 5 ans est de 78.31 millions de dollars. Hanway est PDG de Cigna (CI) depuis 6 ans et travaille dans l'entreprise depuis 28 ans.

      C'est ainsi qu'il concilie.

  3. 7

    Malheureusement, la plupart d'entre nous, les Américains, traversons la vie gros, stupides et heureux. Nous lisons des articles sur des tragédies comme celle-ci et pensons que cela n'arrivera pas à moi ou à ma famille. Nous essayons de minimiser sa signification avec des pensées comme « elle est tombée entre les mailles du filet » ou « elle serait morte de toute façon ». Notre presse ne parvient pas à enquêter et à rendre compte correctement des activités négatives et criminelles des compagnies d'assurance, car de nombreux assureurs paient également des sponsors. Nous avons des reporters comme John Stossel qui ont vidé le film de Michael Moore, Sicko, quelques mois à peine avant Natalines Death.

    Réveillez l'Amérique

    Jusqu'à ce que nous soyons tous suffisamment indignés et que nous passions réellement des appels, écrivions des lettres et fassions connaître notre indignation, ces pratiques se poursuivront. Dites-le avec votre stylo, votre bouche et votre livre de poche.
    Contactez votre député. Envoyer des e-mails aux journalistes menteurs. Contactez et menacez de boycotter les sociétés qui font de la publicité dans ces émissions d'information.

  4. 8

    Tout cela soulève plus de questions que de réponses pour moi.

    D'après ce que j'ai lu, si elle a eu la greffe, elle aurait PEUT-être vécu six mois de plus. Elle n'aurait certainement pas vécu beaucoup plus longtemps que cela. Elle avait une maladie en phase terminale.

    Je ressens pour la famille. Mais ce n'est pas aussi net que certains médias veulent le faire croire. S'il s'agissait pour elle de recevoir ce traitement et de vivre encore 20 ans… c'est une évidence. Mais obtenir cette greffe l'aurait obligée à prendre des médicaments anti-rejet… qui auraient pris son système immunitaire déjà faible et l'auraient aggravé… ce qui aurait accéléré la propagation du cancer. ET le cancer était en phase terminale en premier lieu.

    Et je mène actuellement moi-même ma propre bataille avec les compagnies d'assurance maladie. Je sais donc qu'ils peuvent être tout à fait déraisonnables. Et ma réclamation n'est que de quelques centaines de dollars… loin des six chiffres autour desquels cette réclamation tournait.

    • 9

      Salut ck,

      Je suis sûr qu'il manque beaucoup de pièces, mais pour moi, l'essentiel était que certains médecins et infirmières ont demandé le traitement et qu'ils ont été opposés par la compagnie d'assurance. Nous devons nous assurer que cela n'arrive JAMAIS.

      Bonne chance dans votre combat ! Je suis l'un des nombreux « non assurés » dans ce pays – je suis en surpoids et je n'arrive pas à m'en sortir tout seul. (Mes enfants sont couverts par leur propre police).

      Doug

  5. 10

    Je fais autant confiance aux médecins qu'aux compagnies d'assurance.

    Ne demanderiez-vous pas la possibilité de faire quelque chose qui remplirait vos poches avec beaucoup d'argent ?

    C'est pourquoi vous pouvez faire appel à un arbitre tiers pour les décisions qui sont refusées. Donc une personne qui :
    A. N'est pas influencé par les émotions de la famille.
    B. N'est pas influencé par ses résultats financiers (il opte pour l'assurance et les médecins)

    Peut prendre la décision finale.

    Ce n'est pas une coïncidence si tant de médecins sont millionnaires à part entière.

    Alors hors sujet, diriez-vous que vous soutenez la couverture santé universelle ?

    • 11

      J'ai eu le plaisir de connaître pas mal de médecins et c'était triste de voir comment les compagnies d'assurance les affectaient. Un de mes amis a été poussé à « passer moins de temps » avec chaque patient pour améliorer sa « productivité ». Je l'ai également vu dépenser 1/3 de son salaire en assurance contre la faute professionnelle (une autre industrie rentable).

      Il DEVAIT également rejoindre un groupe de médecins plutôt que d'avoir son propre cabinet car il n'y avait aucun moyen de suivre les formalités d'assurance. C'était un crève-cœur parce qu'il était un médecin fantastique et ne méritait pas d'être canalisé dans les soins de santé à la chaîne de production.

      Je pense que vous constaterez que la grande majorité des médecins ne sont pas millionnaires et encore plus quittent les soins aux patients à cause de toutes les conneries auxquelles ils doivent faire face. C'est le bordel.

      Objet : Soins de santé universels

      J'ai vécu au Canada pendant 6 ans et je soutiens réellement les soins de santé universels (au grand dam de mon éducation conservatrice). La raison est simple - je crois que la médecine est une question sociale, pas une entreprise… même si aux États-Unis, nous en avons fait une entreprise BOOMING.

      Le Canada a ses défis, je l'admets. Les histoires d'horreur que nous entendons ici sont cependant rares.

      Je crois que les soins de santé universels présentent également un grand avantage commercial - les gens n'ont pas peur de créer leur propre entreprise lorsqu'ils n'ont pas à se soucier des soins de santé pour leur famille. Les gens n'ont plus peur non plus de quitter les mauvais emplois, ce qui améliore les conditions de travail.

      Je pense sincèrement que c'est un pas en avant. Après tout, si vous pouvez payer un PDG d'assurance 28 millions de dollars par an, il y a une possibilité de rationalisation, n'est-ce pas ?

  6. 12

    Non. Si vous pensez donner 33 % de plus de votre revenu au gouvernement pour l'assurance… allez-y. Mais dans l'état actuel des choses… Je paie environ 250 $/mois pour une (très bonne) assurance médicale complète. Bien que mon employeur paie beaucoup plus. Mais cela fait partie de l'emploi de développeurs.

    • 13

      L'ironie est que nous payons déjà cela, ck. Lorsqu'une personne non assurée se fait soigner, vous le payez par le biais des impôts et de l'augmentation des tarifs médicaux, etc. Nous payons déjà pour les soins de santé universels… mais ce n'est que pour le traitement – ​​pas la médecine préventive.

  7. 14

    ck —

    En ce qui concerne votre commentaire selon lequel Nataline aurait eu six mois AVEC la greffe - incorrect. Sans la greffe, ils lui avaient donné six mois à l'extérieur. La greffe de moelle osseuse avait réussi à éradiquer la leucémie, mais au prix de dommages irréparables au foie. Si elle avait reçu la greffe, elle avait la perspective d'une vie bien remplie. Sans cela, elle était condamnée.

    Le système est complètement brisé lorsque les médecins n'ont plus la capacité d'être médecins. Si vous ne leur faites pas confiance, c'est probablement parce qu'ils ont dû pratiquer une médecine défensive où ils satisfont l'assureur, le patient et réduisent également les risques de responsabilité d'assurance.

    Réparer le système signifiera limiter les dommages-intérêts pour faute professionnelle et les motifs de poursuites en responsabilité, limiter les bénéfices des assureurs et remettre la pratique de la médecine entre les mains des personnes qui ont payé plus de 100 XNUMX $ pour leur formation de médecin. Vous devriez vraiment lire la série du Dr Kirschenbaum sur les médecins, l'argent et la médecine pour une perspective différente. Commencez ici.

  8. 15

    Tout ce que j'ai lu semblait indiquer qu'un objectif pour la greffe du foie était de 65 % de chances de vivre encore six mois.

    Maintenant, comme mon message initial l'a dit, si cela aurait rendu la vie possible pendant encore 20 ans… tout pour ça. Mais si ses six mois… Je ne sauterai pas de joie pour l'une ou l'autre décision. Et penserait que le tiers arbitre est une solution valable.

    Et bien que ce soient des problèmes, je ne pense pas que la solution soit les soins de santé universels, cela ne fait que déplacer le fardeau sur notre gouvernement et ils sont nuls.

    La solution est, comme vous l'avez mentionné, de limiter les dommages-intérêts pour faute professionnelle et d'autres réglementations. Mais je ne mettrais certainement pas la gestion de l'assurance maladie dans les goûts d'Hillary Clinton. Franchement, j'ai assez de problèmes avec l'endroit où l'argent de mes impôts est dépensé… je n'ai pas besoin qu'il paie pour des «problèmes de santé» comme la rhinoplastie.

  9. 16

    CK-

    Selon un article de l'Associated Press sur http://ap.google.com/article/ALeqM5hFp8DsNC_gJwb9q72kNfDiZCioSwD8TM2SAO1, les médecins de l'UCLA sont cités comme déclarant "... les patients dans des situations similaires à celles de Nataline qui subissent des greffes ont un taux de survie à six mois d'environ 65 %.

    Ce que je comprends, c'est qu'elle aurait 65% de chances de survivre les 6 premiers mois, et non, comme vous l'avez noté, qu'elle mourrait de toute façon à 6 mois. Elle a eu une maladie en phase terminale parce qu'elle avait une insuffisance hépatique causée par un traitement contre la leucémie. Ma compréhension est que si elle avait atteint 6 mois, elle aurait eu toutes les chances de le faire plusieurs années de plus.

    Il me semble honnêtement, d'après vos messages, que vous pensez que les soins de santé qui peuvent faire du bien ne devraient être disponibles que pour ceux qui peuvent se le permettre, et que tout le monde est mieux mort. Je suis d'accord avec bon nombre de vos points et suggestions; Je pense que l'arbitrage par un tiers est une bonne idée, surtout s'il est rapide, mais votre notion perçue de « autant la laisser mourir, elle allait de toute façon » semble plutôt méchante. Cela donne l'impression que vous ne vous intéressez qu'à vous-même et à personne d'autre.

  10. 17

    Rob,
    Je veux que tout le monde vive et ait accès à une assurance maladie, mais je ne pense pas que ce soit au gouvernement de la fournir non plus.

    Je préférerais voir beaucoup moins de gouvernement (c'est-à-dire moins l'IRS), pas plus.

    Comment pensez-vous que nos pères fondateurs l'ont fait? La réponse est d'alléger le fardeau des médecins (c'est-à-dire les poursuites judiciaires) et de ne pas déplacer ce fardeau vers tous les contribuables. Notre gouvernement s'est avéré incompétent et ne devrait pas non plus faire confiance à nos vies médicales. Avec eux en charge, des cas comme celui-ci deviendront plus fréquents, pas moins fréquents. Il suffit de regarder les statistiques sur l'insuffisance cardiaque et les taux de survie des personnes atteintes de cancer. La médecine privée est beaucoup plus efficace.

    Mais en ce qui concerne le cas présent, permettez-moi de le répéter… si le pronostic était d'une longue vie après la greffe… alors je suis tout à fait d'accord. Mais j'ai lu la déclaration que vous avez soulignée de manière négative.

    J'aimerais vraiment voir un article bien écrit, juste un article de style factuel à ce sujet.

    Ce n'est pas un sujet facile et ne devrait pas être mené avec des arguments émotionnels. Juste les faits madame.

    • 18

      Les faits sont simples, Cigna ne veut pas dépenser pour guérir la maladie, la même Cigna Glendale l'a fait à cette famille, ils ont riposté de toutes les manières possibles, seulement pour découvrir que les agences gouvernementales ont laissé ces personnes abuser du consommateur, et rien est fait. Il est couvert.

      Membre du Congrès de Valence, Californie écrit

      Le membre du Congrès a écrit : Dans une lettre datée du 30 mai 1996 au Dept of Corporations. Copie de la lettre fournie à Jo Joshua Godfrey.

      Cher Commissaire Bishop,
      J'écris au nom de mes électeurs Josephine Joshua Godfrey qui ont rencontré de graves difficultés avec un HMO agréé en Californie, CIGNA Health Care.

      Mme Godfrey calims CIGNA n'a pas réussi à diagnostiquer et à traiter correctement son cancer du poumon de mars 1993 à août 1994. Apparemment, un an plus tard, des médecins non Cigna ont facilement identifié la tumeur carcinoïde dans son poumon gauche et ont dit à Mme Godfrey que la tumeur aurait dû être diagnostiquée au début de 1993. Malgré les dénégations répétées de l'existence de tumeurs de CIGNA, la tumeur a finalement été retirée à ST. Josephs Hospital de Burbank en Californie. Une pathologie postopératoire rapporte que la tumeur était « complètement développée… complètement mature.

      Lors de son examen par le GIGNA, Mme Godfrey a demandé à plusieurs reprises d'être référée à un spécialiste pour un traitement médical. Pour une raison inexplicable, GIGNA a refusé de consulter un spécialiste pour un traitement médical approprié. CIGNA a également refusé de divulguer les dossiers médicaux de Mme Godfrey afin qu'un autre médecin puisse examiner ses antécédents médicaux et ordonner un traitement. Ce n'est qu'après des dizaines de demandes que les enregistrements ont été publiés. Pourtant, Mme Godfrey pense que pour protéger CIGNA contre les fautes professionnelles, les documents ont été altérés de manière malveillante.

      L'État de Californie a la responsabilité de protéger les consommateurs inscrits au HMOS. L'État est tenu d'éduquer et d'informer les consommateurs sur le HMOS.Avec plus de 12 millions de Californiens dans le HMOS, éduquer et informer les consommateurs sur la qualité et l'accès aux soins de santé est une entreprise importante. Malheureusement, si l'expérience de Mme Godfrey est une indication de la façon dont les besoins médicaux des consommateurs sont traités par HMOS, nous devons réexaminer le système de soins gérés. Le Congrès a commencé à sonder les HMOS et la qualité des traitements médicaux qu'ils fournissent. De nombreux patients pensent que les HMOS refusent régulièrement des soins et des informations aux patients afin de réduire les coûts. L'apparente «règle du bâillon» qui interdit aux médecins de suggérer un traitement qui n'est pas supervisé par le HMO est également particulièrement préoccupante.
      Mon électeur n'est pas le seul à avoir eu des difficultés à traiter avec HMO.
      (1) Ruth Macinnes de San Diego est décédée lorsque les médecins du HMO n'ont pas fourni de tests médicaux pour diagnostiquer et traiter les maladies cardiaques et répondre aux urgences de choc cardiogénique ; (2) Will Spense de Los Angeles se bat pour sa vie parce que le cancer du lymphome non hodgkinien était mal -diagnostiqué depuis plus d'un an. On me dit que comme ces personnes, il y en a des milliers d'autres à travers le pays avec des histoires similaires.

      Je demande respectueusement à votre bureau d'examiner ces allégations et d'enquêter pour savoir si les HMOS de l'État sont correctement surveillés et si les consommateurs reçoivent les informations dont ils ont besoin pour garantir des soins médicaux de qualité. Je crois que Mme Godfrey a été grossièrement maltraitée par un système qui devrait prendre soin d'elle. Si des violations sont découvertes, je demande que des mesures coercitives soient prises contre les institutions responsables de maltraiter les consommateurs. Une enquête approfondie permettra de s'assurer que l'État remplit son obligation envers plus de 12 millions de consommateurs HMO. Veuillez répondre à mon directeur de district, Armando E. Araloza dès que possible.
      Réponse du ministère de l'Entreprise
      Los Angeles, Californie Répondre »

      JO JOSHUA GODFREY PARTAGE AVEC LE PEUPLE DE CALIFORNIE ET ​​CETTE NATION :
      RÉPONSE DU DÉPARTEMENT DES SOCIÉTÉS À LA LETTRE DU CONGRÈS EN DATE DU 2 JUILLET 1996
      RE : Fichier n° ALPHA
      Cher membre du Congrès,
      J'ai bien reçu votre lettre du 30 mai 1996, reçue le 4 juin 1996, concernant les personnes susmentionnées et leur plan de soins de santé, Cigna Healthcare of California.
      Le Department of Corporations (?Department?) réglemente Cigna Healthcare et d'autres plans de services de soins de santé en vertu de la loi Knox-Keene Health Care Service Plan Act (Code de santé et de sécurité 1340 et suivants) et des règlements du Commissaire (CCR Section 1300.40 et suivants .). Le Ministère prend très au sérieux chaque demande d'assistance (?RFA?) que nous recevons. Les appels de demandes reçus par le Ministère sont examinés non seulement en ce qui concerne les problèmes individuels, mais également en tenant compte des problèmes systémiques potentiels. L'examen des appels de demandes est un élément important des efforts de réglementation globaux du Ministère.
      Le Ministère a examiné ou est en train d'examiner tous les appels de demandes soumis par la famille Godfrey. Le cas de Joséphine Godfrey a été examiné par la Division de l'application de la loi du Département. Cet examen comprenait, sans toutefois s'y limiter, un examen approfondi des dossiers médicaux pertinents, des entrevues avec le personnel du régime et une discussion approfondie avec la famille Godfrey. À la suite de cet examen, la Division de l'exécution a déterminé que Cigna avait répondu de manière satisfaisante aux plaintes spécifiques de Mme Godfrey et avait développé des stratégies pour résoudre ces problèmes.
      En ce qui concerne la RFA de Christopher Godfrey, Cigna a accepté que (Nom de la personne omise) RN soit à la disposition de M. et Mme Godfrey pour les aider à coordonner leurs soins actuels et résoudre tout problème qu'ils pourraient rencontrer. Ces deux RFA sont maintenant fermés. Cependant, les informations contenues dans ces RFA et dans tous les appels de demandes sont incorporées dans la réglementation en vigueur du Département pour garantir la conformité du plan de santé avec la loi Knox-Keene.
      Le ministère partage votre inquiétude au sujet de soi-disant ?gag? clauses dans les contrats des prestataires. Le ministère a récemment exigé un plan pour supprimer une clause dans ses contrats de fournisseur qui obligeait le fournisseur à mettre le plan sous un "bon jour". Dans une communication récente à tous les titulaires de permis, le ministère a déclaré : "Chaque médecin contractant et autre professionnel de la santé devrait être en mesure de parler honnêtement et avec précision des questions susceptibles d'affecter la santé et la volonté d'un patient afin de favoriser la relation de confiance traditionnelle. une confiance entre le patient et le professionnel de la santé.?
      En conclusion, je tiens à souligner à nouveau l'engagement du ministère envers les millions de Californiens inscrits dans les plans de services de soins de santé. Si vous avez des questions supplémentaires, n'hésitez pas à contacter l'assistant spécial (nom omis) Cordialement,
      KEITH PAUL ÉVÊQUE
      Commissaire des corporations

  11. 19

    J'ai écrit cette histoire aux législateurs quand j'avais 14 ans, et je veux la partager avec vous.

    J'ai 14 ans et je suis victime d'une faute médicale. J'écris au Congrès et au Sénat parce que vous devez aider les victimes de faute médicale. J'étais malade, j'avais mal à la tête et ma mère m'a emmené chez le médecin. J'avais des saignements de nez fréquents et de gros maux de tête. Je pense que cela a commencé à la fin de 1992 ou au début de 1993. Ils ont dit que j'allais bien, et je me souviens qu'un médecin était si méchant avec ma mère et moi ; elle ne voulait même pas en parler. Elle a dit que tout était dans ma tête, que j'allais bien. 1993 et ​​1994 n'ont pas été de bonnes années dans ma vie. J'étais malheureux. Ma mère était toujours malade, toujours au lit, toussant, allant toujours au CIGNA pour prendre des médicaments, toujours trop fatiguée. Ma mère n'était plus la même mère; ma tête me faisait mal de temps en temps, et je me fatiguais de ne pas déranger ma mère car je pouvais voir à quel point elle était malade. Elle était toujours déprimée, pleurait toujours, était toujours de mauvaise humeur et toussait. Je lui criais de se taire la nuit et elle nous gardait tous éveillés, maintenant je me sens mal.

    En février 1994, j'étais déprimé, j'avais mal à la tête et j'ai pris des pilules dans l'armoire à pharmacie, ce n'était pas la première fois que je faisais ça, mais ma mère était malade, elle ne s'en est même pas aperçue. Chaque fois que j'en prenais plus et un jour ma mère est venue me réveiller et je ne voulais pas me lever, j'étais trop fatiguée. Ma mère a dit que c'est ça, habille-toi ; nous allons tout de suite à CIGNA. J'y suis allé et les médecins du CIGNA m'ont vu. Ils m'ont envoyé dans un centre de santé mentale et aucun de ces deux endroits ne savait même ce que j'avais fait. Ma mère m'a promené et je lui ai dit ce que j'avais fait. Plus tard dans la journée, elle a dit comment pourrait-elle vivre si je mourais. Ma mère a pleuré parce qu'elle était si fatiguée qu'elle s'en voulait parce qu'elle n'en faisait pas assez. J'ai fait promettre à ma mère de ne plus recommencer. Ma mère a appelé CIGNA et s'est fâchée parce qu'ils n'avaient pas vu que j'avais essayé de me suicider, leur demandant quel genre de médecins ils étaient. Ma mère a tellement crié qu'ils ont accepté de me faire un examen physique complet. Lors de l'examen physique début mars, nous nous sommes tellement plaints de ma tête qu'ils ont accepté de faire des scans de ma tête. Cela a duré environ deux mois et demi, une échographie après l'autre, et finalement le médecin a dit que je devais laver mes sinus, c'était fin mai. Ma mère a demandé si c'était urgent, fallait-il le faire tout de suite, le médecin a répondu que ce n'était pas urgent. Ma mère a dit que nous le ferions pendant les vacances d'été.

    De mai à août, ma mère est tombée très malade. Elle est allée chez le médecin et ils l'ont mise en invalidité pendant 6 semaines. À la mi-juillet, j'ai rêvé que ma mère avait un cancer du poumon et qu'elle allait mourir. Ma mère a été très bouleversée quand je lui ai dit cela. Début août, ma mère m'a envoyé en Irlande pendant un mois pour rendre visite à mes grands-parents. Quand je suis revenu d'Irlande fin août, notre maison était en effervescence, pendant 2 semaines CIGNA avait refusé de donner à ma mère toutes ses radios en lui disant qu'elles étaient perdues. Elle venait de les recevoir et cela montrait qu'elle avait le cancer du poumon depuis près de 2 ans. Ma mère a subi une opération et 20 % de son poumon a été retiré. Elle avait une tumeur carcinoïde. Quand ma mère était à l'hôpital, le chirurgien a dit à mon beau-père qu'il n'allait pas bien non plus. En fin de compte, CIGNA a refusé de publier les disques de mon beau-père pendant 2 semaines. Lorsqu'ils sont allés voir un médecin extérieur, CIGNA le traitait pour de l'asthme ; il a vraiment un cas très avancé de MPOC et avait quelque chose sur son poumon gauche comme ma mère avait.

    Nous sommes allés chercher les disques de toute notre famille. Quand nous avons vu le mien et que nous sommes allés voir un médecin extérieur, après avoir consulté des médecins extérieurs, je sais maintenant quelle est la différence entre un vrai médecin et un médecin CIGNA, et j'espère peut-être qu'un jour je pourrai tout vous dire à ce sujet . J'avais un problème où l'os était détruit, où l'os poussait à travers l'orbite, et le médecin a dit que mon œil aurait été expulsé. J'ai été opéré à Cedar-Sinai. 1995 n'est pas beaucoup mieux que 1993 car il semble n'y avoir aucune justice pour toutes ces choses que CIGNA nous a faites. Nous voulons faire changer les lois pour que personne n'ait plus jamais à souffrir comme ça. CIGNA abuse de notre famille à ce jour. Ils font pleurer ma mère pendant des heures et j'espère que vous me laisserez vous en parler aussi. CIGNA devrait également savoir si mes parents meurent, où irai-je et qu'adviendra-t-il de mon frère et de mes sœurs ? Je suis américain et quand je serai grand, je ne veux pas vivre ici. Je veux aller là où les gens sont bons et gentils. Je déménagerai en Irlande.

    Maintenant j'ai 27 ans. Cependant, il est assez triste que n'importe quelle famille ait dû souffrir de cette façon, et ces escrocs et escrocs ont échappé à la punition dans l'État de Californie.

    MERCI CIGNA GLENDALE

  12. 20

    Témoignage Audience du Comité des règles du Sénat État de Californie Lundi 12 mai 1997 à 2.03hXNUMX
    Je viens partager mes expériences avec vous. Le ministère des Corporations échoue dans sa fonction de réglementation, et l'expérience de ma famille illustre cela. Et ma propre expérience personnelle avec Cigna Healthcare illustrera comment les consommateurs sont maltraités et comment le Département des entreprises ferme les yeux.
    Mon expérience avec Cigna a commencé avec l'abus de mes parents, et à leur tour, ils ont perpétré cet abus contre chaque membre de ma famille. Quand j'étais malade et que j'avais besoin d'un médecin, ils m'envoyaient prendre rendez-vous, et j'étais humilié parce que le plus souvent le médecin chez qui ils m'envoyaient ne m'attendait pas. En conséquence, Cigna m'a envoyé une lettre disant que je pouvais choisir mon propre médecin et qu'il paierait les soins médicaux. Ils l'ont fait une fois, puis ils n'ont pas payé les soins médicaux, et j'ai été menacé par des agences de recouvrement que je serais poursuivi si je ne payais pas la facture. Cigna a également dit que je pouvais choisir un médecin de mon choix dans mon lieu de résidence Santa Barbara, et cela ne s'est jamais produit. Cigna m'a assigné un dostor à Santa Barbara mais quand j'étais malade et que je voulais prendre rendez-vous et que j'ai appelé le médecin, elle n'a jamais répondu à mes appels. Lorsque nous avons contacté le bureau des médecins, ils ont dit qu'ils ne travaillaient plus avec Cigna, car Cigna ne ferait pas de références lorsque des spécialistes étaient nécessaires.
    L'année dernière, j'avais besoin de soins spécialisés et, pendant l'intervention, le médecin m'a dit que j'avais besoin d'une biopsie. Il a dû s'arrêter au milieu et obtenir l'autorisation de CIGNA pour continuer. Le médecin a déclaré que les deux procédures étaient liées et qu'on ne s'était jamais attendu à ce qu'il pratique la MÉDECINE de cette manière auparavant. Après cette procédure, lorsque je me suis plaint au ministère des Corporations à ce sujet, Cigna a nié les accusations et a répondu que le médecin s'était trompé. Depuis lors, le médecin s'est présenté à son législateur à Santa Barbara, il a déclaré qu'il avait effectué la biopsie sans leur autorisation, et mon récit de l'incident était correct. Le médecin a dit que j'avais besoin d'un suivi tous les 90 jours car il s'agissait d'un état précancéreux. Cigna a dit que si j'avais besoin de ces soins spécialisés, je devais passer par le médecin de soins primaires pour m'assurer que j'en avais besoin, et ils m'ont à leur tour affecté un médecin de soins primaires à Santa Maria, même pas dans le même comté, et plus qu'une heure de ma résidence.
    Je suis étudiant, je vais à UC Santa Barbara et je n'ai pas de transport. Ce n'est tout simplement pas une option viable., et le Département des sociétés au lieu de m'aider, a demandé à la personne de Cigna qui était responsable de me harceler et d'entraver mon traitement de m'appeler à nouveau

  13. 21

    Après avoir récemment eu United pendant de nombreuses années, ma société est passée à CIGNA. J'ai récemment dû passer une IRM sur le dos et le secrétaire DR.s CIGNA m'a dit qu'il était si mauvais d'autoriser quoi que ce soit. Il a fallu 5 jours pour l'approuver, mais seulement après que mon médecin ait dû littéralement mendier. On m'a également dit que même s'ils approuvaient les procédures, ils se retournaient parfois et le niaient en disant que ce n'était pas autorisé selon leurs spécifications, et vous êtes alors coincé avec la facture. Pour aggraver les choses, j'ai reçu un appel de CIGNA tonite pour voir si je serais intéressé à appeler "LEUR INFIRMIÈRE" pour de futurs problèmes de poumon, de cœur, de dos ou d'os à l'avenir plutôt que d'aller voir mon PCP !! Je leur ai dit que je ne serais pas à l'aise d'être "vu" au téléphone et merci quand même. Elle était très bouleversée, je n'ai pas sauté sur l'offre.

    Je suis absolument terrifié par tout futur problème médical dont j'ai besoin, surtout que j'ai un enfant de 7 ans, et CIGNA semble être une entreprise indifférente après avoir lu les commentaires. Je ne peux que prier pour que nous restions tous en bonne santé, car CIGNA est pour le sou pas le patient!!!! Cela m'a été clair en seulement 1 semaine !!!!!!!!!!!

  14. 22

    Je travaille pour une grande compagnie aérienne avec Cigna comme mon ins. je me suis fracturé le dos au travail, au travail, pointé. ce gestionnaire de cintre me dit que ce n'est "PAS SUR LA BLESSURE DU TRAVAIL" !!
    j'ai perdu mon « invalidité de longue durée » grâce à cigna. eh bien, ils - cigna m'ont envoyé voir cette putain de kinésithérapeute qui a dit à cigna ce qu'ils voulaient entendre. donc, je suis allongé sur le dos sans aide et dans la douleur sans revenu. qui a la réponse et si quelqu'un veut un numéro de téléphone à appeler, parce que je me renvoie la balle et que je dois avoir un tirage au sort de numéros à appeler, ce qui n'a pas aidé, mais bon sang, ils ont des numéros de téléphone !!
    en terminant, embrasse mon cul pour ceux qui postulent, pour ceux qui ne le font pas, je suis désolé pour ta douleur et ta vie perdue

  15. 23

    Ma mère est décédée depuis 11 ans et Cigna est l'assurance qu'elle avait lorsqu'elle était à l'hôpital pour la grippe. Après une courte période, son état s'est aggravé à l'hôpital, mais au lieu de recevoir un meilleur traitement, nous avons reçu la visite d'une dame qui travaillait pour l'hôpital et a dit à ma mère et moi que je devais rentrer à la maison parce que Cigna ne paierait pas pour plus de son séjour. Ma mère n'avait que 55 ans quand Cigna l'a chassée de l'hôpital. Nous ne savions pas mais Cigna qui devait savoir en raison des dossiers médicaux devait leur être envoyé pour tout type de paiement à l'hôpital que ma mère avait un intestin coincé dans l'intestin, c'est pourquoi elle saignait du rectum et ne pouvait pas se débrouiller seule quand on lui a dit que Cigna avait dit qu'elle ne paierait plus pour le traitement. Ma mère retournait cette semaine-là aux urgences si malade qu'ils ne pouvaient pas prendre son sang parce qu'elle serait morte à ce moment-là, alors elle a été placée aux soins intensifs et c'est alors que nous avons découvert qu'elle avait des intestins coincés dans son intestin qui elle aurait besoin d'une intervention chirurgicale, mais comme cela n'a pas été fait plus tôt, elle a été ouverte à l'infection de presque tout son intestin à partir de l'intestin juste assis là parce que ma mère ne savait pas qu'elle avait ça, mais Cigna l'a fait quand ils l'ont jetée hors de l'hôpital. Elle a ensuite été mise sous assistance respiratoire et moins de 7 jours plus tard, 18 jours avant que j'aie 21 ans, j'ai dû signer pour que ma mère soit retirée de l'assistance respiratoire car il n'y avait aucun espoir en raison de la vitesse à laquelle l'infection s'était propagée pendant qu'elle était hors de l'hôpital. Appelez ça comme vous voulez, mais c'est un meurtre quand l'argent ou la bonne assurance aurait gardé ma mère en vie, mais depuis qu'elle avait CIGNA HMO, ils ont décidé qu'elle ne valait pas la peine d'être payée. Encore 11 ans plus tard, je me demande encore combien d'autres sont morts entre leurs mains.

  16. 24

Que pensez-vous?

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment sont traitées les données de vos commentaires..